Ces dernières années, la gamification est devenue une tendance forte de la formation. Et, si elle a autant la côte, c’est parce qu’elle répond à un besoin primordial pour le formateur : renforcer l’engagement de ses apprenants. 

L’utilisation des ressorts du jeu comme moyen d’apprentissage peut se révéler puissant, à condition d’être correctement intégré dans le processus pédagogique. Alors, quel est son champ d’action ? Et quels sont les principaux leviers avec lesquels vous allez pouvoir jouer ?

Avant de démarrer, qu’est-ce que la gamification ?

La définition officielle

En tant que tel, la gamification est « l’utilisation des mécanismes de l’esthétisme et de l’esprit du jeu dans un contexte autre que le jeu pour susciter l’adhésion, motiver l’action, promouvoir l’apprentissage et résoudre des problèmes. »

Autrement dit, on récupère les codes du jeu et on les applique à un autre domaine.

On distingue ainsi 3 types de gamification selon l’usage :

  • la gamification « marketing » dont l’objectif est d’attirer et de fidéliser des clients
  • la gamification « jeu vidéo » où l’on récompense les actions et fidélise les joueurs
  • la gamification « pédagogique » qui a pour but de développer les compétences et augmenter l’effet des actions de formation.

Le domaine de la formation possède donc son propre public et des objectifs bien spécifiques.

Vous avez un projet de formation gamifiée ?

Découvrez la pédagogie Inteach

Les enjeux de la gamification pédagogique

Dans l’imaginaire collectif, il peut paraître incongru d’assimiler le jeu – par définition une activité agréable et amusante – au champ d’action de la formation qui requiert de la concentration et de la discipline.

Pourtant, le jeu est un fort levier de motivation et d’attention en formation.

« Les jeux permettent de développer les compétences des apprenants de 14 %, leurs connaissances de 11 % et leurs capacités de rétention de 9 %. » – Brenda Enders

Il permet notamment de :

  • susciter l’adhésion, l’apprenant a envie de suivre la formation.
  • maintenir l’attention, il est attentif et intéressé.
  • motiver l’action, il devient acteur de la formation.
  • résoudre des problèmes, il met en pratique et retient mieux.

Les dernières tendances

Lorsque l’on parle de gamification, on pense assez facilement au Serious game. Ce n’est pourtant qu’une partie immergée de l’iceberg.

En France, la gamification a trouvé assez facilement sa place dans des situations d’apprentissage et de travail.

Deux autres tendances prennent de l’ampleur depuis quelques années :

  • l’utilisation via des plateformes web : il est désormais courant de voir les plateformes e-learning intégrer des fonctionnalités de gamification, quel que soit le secteur.
  • l’utilisation du mobile : le format mobile-learning promet une expérience encore plus personnalisée et engageante.

Concrètement, quels sont les leviers à activer ?

À présent, si vous souhaitez à votre tour « gamifier » votre formation, voilà différents leviers que vous pourrez activer en fonction des composantes de celle-ci.

Le storytelling

Le storytelling consiste à créer un univers et raconter une histoire autour de votre formation. Le principal levier repose alors sur la mise en place d’un scénario ou d’une trame narrative.

L’objectif est d’immerger les apprenants et de les pousser à vouloir aller jusqu’au bout du parcours pour connaître le fin mot de l’histoire.

Cette technique de gamification est souvent considérée (à tord) comme optionnelle mais elle permet d’apporter une réelle richesse à l’expérience de formation.

Vous avez un projet de formation gamifiée ?

Découvrez la pédagogie Inteach

La variété des activités

Défis, challenges ou missions doivent rythmer votre parcours et sont d’excellentes manières de tester les compétences acquises.

Ils peuvent prendre des formes diverses et variés : quizz, drag and drop, QCM…

Le choix du format et la difficulté de chacun doivent s’adapter à vos apprenants. Des activités trop difficiles peuvent être décourageants et frustrantes, tandis qu’une trop grande facilité est vite ennuyante. À vous de doser, voire de réajuster en fonction des premiers niveaux franchis.

La coopération et / ou la compétition

Dans le cas où votre formation se fait en groupe, il ne faut pas hésiter à jouer sur la dimension sociale.

Vous pouvez décider de faire coopérer vos apprenants ou à l’inverse les mettre en compétition pour les stimuler tout au long de la partie / formation.

La coopération se matérialise par l’échange d’idées, d’astuces et de retours d’expérience. Les canaux possibles sont multiples, du réseau social interne au tchat / forum en passant par la mise en place de sondage ou simplement en rendant possible le partage de fichiers / photos sur une plateforme définie.

La compétition peut prendre la forme d’un challenge ou de défis à relever. Les apprenants peuvent comparer leurs résultats, voir leur position dans le classement et s’entraîner mutuellement à aller plus loin.

La progression et la récompense

Un des risques lorsque l’apprenant se lance dans une formation est qu’il s’arrête en chemin ou qu’il ait la sensation de ne pas avancer.

C’est pourquoi souligner la progression de sa compétence est important.

Cela peut passer par la mise en place d’un système de scoring ayant pour objectif de le motiver et de l’engager jusqu’à la fin du parcours. Ces points peuvent prendre la forme de crédits, de monnaies virtuelles, de jauges, etc.

« 89% des apprenants seraient plus engagés envers une application e-learning disposant d’un système de points. »

D’autres leviers de motivation sont disponibles, à savoir :

  • le rendez-vous personnel : en cas de contenu de formation fourni, il est possible de susciter la motivation en proposant des rendez-vous virtuels à l’apprenant pour poursuivre un module non finalisé. Des rappels peuvent être mis en place et une récompense peut être attribuée en cas de finalisation.
  • les contenus bonus : l’apprenant peut accéder à du contenu supplémentaire en effectuant certaines actions.
  • les niveaux : chaque niveau représente une étape de l’apprentissage et est créé en fonction des objectifs pédagogiques. L’accès à un niveau supérieur peut avoir lieu en fonction du temps passé ou en fonction du nombre de points gagnés par exemple.
  • les récompenses (badges, certificats…) : celles-ci sont remportées à la fin d’un module ou d’un défi et, bien que fictives, elles permettent d’ajouter un challenge supplémentaire.
  • le classement : consultable tout au long du parcours ou en fin de session, il permet de créer une émulation positive au sein d’un groupe.

La rétroaction

Obtenir des retours personnalisés sur les actions effectuées favorise le sentiment d’interaction avec le contenu de formation.

Les apprenants se sentent guidés et ont réellement l’impression d’avoir un impact sur la suite du parcours.

En fin de formation, il est également intéressant de recueillir leurs feedbacks via des avis ou un questionnaire afin de connaitre leur sentiment sur la formation mise en place.

Vous avez un projet de formation gamifiée ?

Découvrez la pédagogie Inteach

À vous de jouer !

Vous avez désormais tous les éléments en main…

Attention, il ne s’agit pas forcément de « gamifier » à 100% votre parcours de formation.

Gardez en tête que l’on utilise la gamification pour engager et motiver des apprenants dans l’optique de faciliter l’atteinte des objectifs pédagogiques.

Il convient donc dans un premier temps de définir correctement les objectifs et de se poser les bonnes questions : quel est le contenu à gamifier ? Les objectifs pédagogiques sont-ils clairement explicités ? Quels mécanismes sont les plus à même de faire réagir vos apprenants ?

De ces réponses découleront le choix des leviers d’action les plus adaptés !

Write a response … Close responses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You might also like